écrivant

croisée des lumières

vendredi 10 février 2012, par ana

je ne suis que forces dispersées par le vent, la lumière

je suis toutefois rappelée, par les hommes, cette exigence humaine, pour eux re-concentrer mes forces, pour moi, aussi, être parmi eux,

je ne suis que forces

aller vous les donner, travailler à les concentrer, malgré cet amour du vent, de la lumière

aimer, aussi, cette privation de lumière

la lumière qui alors monte en dedans, couvée, couverte bouillonnante, la lumière privée de lumière, les ombres des mains qui alors se cherchent, ombres dupliquées par les secondes, par les secondes à la recherche de, de l’une l’autre,

chercher les hommes, tendre mes forces vers eux, puisque je n’en ai que trop

et peut-être faire se rejoindre ces hommes enfermés et la lumière qui dehors file

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0